Un nouveau souffle

C’est le printemps. La nature qui se réveille nous le rappelle tous les jours et nous permet maints émerveillements. C’est aussi l’époque des grands nettoyages, dits justement de printemps! On profite des beaux jours pour repeindre les meubles de jardins, réparer les vélos, changer les pièces défectueuses des machines de jardins par exemple. Ou alors avec le retour des beaux jours, on envisage, en se promenant dans les expositions et autres salons consacrés aux automobiles, de changer de véhicule.

Dans trois cantons romands, les électeurs participent à ce même élan en renouvelant leur Conseil d’État. Les changements sont dans l’air. En Valais, le peuple a tranché à la mi-mars et a choisi de donner un nouveau visage à son Conseil d’État. Les enseignants valaisans verront donc avec satisfaction, ou peut-être de menus regrets, un nouveau Conseiller d’État prendre en charge la formation et l’éducation dans leur canton. Nos collègues vaudois auront de facto une nouvelle ou un nouveau chef. Avec le prochain départ d’Anne-Catherine Lyon, depuis quinze ans cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture et seule sortante du gouvernement, le dossier scolaire est au coeur des enjeux des prochaines élections de la fin du mois, car différentes visions de l’école vaudoise sont proposées par les candidats. Du côté de Neuchâtel, à l’issue du premier tour, on peut penser que le vent soufflant du haut du canton ou la brise du lac n’amèneront aucun changement. L’Assemblée plénière de la CIIP comptera donc deux nouvelles têtes ce printemps. Nous espérons que cela apportera un nouveau souffle et que l’organe suprême de la CIIP retrouvera un entrain digne de celui qui l’a amené à renforcer la coordination romande et à publier la Convention scolaire romande.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.