Sauvetage et fiançaille

Menacé par la faillite en 2018, le Syndicat des enseignants francophones bernois vient d’être sauvé in extremis par l’intervention du SER, qui en a repris la gestion financière. Lors d’une assemblée extraordinaire début décembre, les membres présents ont donné mandat au Comité central de présenter un équilibre financier en 2019. Un état des lieux du rapprochement avec Formation Berne a également été dressé: le mariage est annoncé pour 2020.

Une petite assistance d’une vingtaine de personnes pour une assemblée d’importance, ce 4 décembre à Tavannes: la situation financière délicate du syndicat est présentée aux membres. 

Dans un rappel des événements qui ont mené à la quasi-catastrophe, le co-
président Peter Gasser mentionne des erreurs dans la tenue des comptes et des manquements dans la surveillance et le suivi. Le sérieux de la situation apparaît au printemps 2018 et débouche sur une demande d’aide au SER. Ce dernier accorde un prêt de 15’000 francs, refuse un don de 10’000 francs et demande l’accès à la comptabilité. Le caissier de la faîtière, Jean-Marc Haller, mandaté pour dresser un état des lieux, constate alors que le bilan 2017 est inexact et que le budget 2018 voté par l’AG au printemps mène tout droit à la faillite. 

Le SER exige alors une stabilisation de la situation et met à disposition son caissier pour apurer les comptes et tenir la comptabilité du syndicat, condition à tout nouveau soutien de sa part. En septembre, le CC décide de coupes urgentes pour éviter la faillite: la secrétaire administrative renonce à une partie de son salaire, le secrétaire syndical à une partie de ses indemnités de même que les coprésidents et dans une moindre mesure les autres membres du CC. Un bilan 2017 (la fortune n’est pas de 30’000 francs, mais de 15’000 francs) et un budget 2018 (l’excédent de charges passe de 16’900 francs à 400 francs) corrigés sont établis par le nouveau caissier. Lors de l’assemblée extraordinaire, les membres présents en ont pris connaissance et approuvé les mesures urgentes prises par le CC, qui a été mandaté pour présenter un budget 2019 équilibré au printemps prochain. La récente décision du SER de soutenir financièrement la Journée des enseignants 2019 y aidera (une journée qui deviendra vraisemblablement payante pour les non-syndiqués qui y participeront). Dernière décision de l’assemblée sur ce volet financier: il n’y aura plus qu’un appel annuel pour le paiement des cotisations. 

Rapprochement avec Formation Berne

En deuxième partie d’assemblée, le secrétaire syndical, Alain Jobé, a fait le point sur le processus de rapprochement avec Formation Berne. Les travaux ont repris après le fiasco du projet de 2016-2017, dans un nouvel état d’esprit de «coconstruction». Trois partenaires, Formation Berne cantonal, Formation Berne francophone et le SEFB, avancent désormais ensemble. Un organigramme est en cours d’élaboration, qui doit réserver à la future association un statut particulier au sein de FB, à l’instar de la situation politique et organisationnelle de la partie francophone du canton (cf. COFRA/DIP). Le nouveau syndicat francophone conserverait sa coprésidence, son secrétaire syndical et un secrétariat administratif. Il resterait partie au SER et à l’Intersyndicale BEJUNE. L’entrée en vigueur du contrat de «mariage» est prévue au premier janvier 2020, après deux assemblées de dissolution des structures existantes et une assemblée constitutive. Auparavant, les nouveaux partenaires auront eu l’occasion de travailler ensemble sur une première réalisation commune: l’organisation de la Journée des enseignants 2019, au printemps prochain.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.