L’école, gage de réussite?

Maxo Ovilmar est professeur de langues et directeur d’une école privée à Desarmes. Depuis une année, il a commencé un parcours de formateur d’enseignants.

«L’école est la clé de la réussite!» Cette idée, largement répandue chez les Haïtiens, est citée dans les discours officiels et peut même figurer sur les murs des institutions scolaires. Mais elle pose problème: nous les enseignants avions en général de la facilité à l’école, or nous sommes souvent considérés comme des personnes n’ayant pas réussi. En effet, ici, réussite est synonyme d’aisance financière et notre situation économique n’est pas enviable. Ainsi, la profession d’enseignant est souvent un choix par défaut: tous les jeunes rêvent d’abord d’être agronomes, médecins ou ingénieurs. Ils se tourneront peut-être vers l’enseignement s’ils ne trouvent pas de travail dans ces domaines.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.