À l’école des élèves connectés

Le constat que Mme Frau-Meigs met en exergue de la plupart de ses interventions fait froid dans le dos. En France, un jeune passe plus de mille-quatre-cents heures par an devant ses écrans (contre quelque huitcent- cinquante devant ses enseignants). C’est la deuxième activité des jeunes après le sommeil. C’est dire à quel point cet environnement médiatique est devenu un outil majeur de leurs apprentissages, de leur compréhension du monde et de leur développement. C’est dire aussi combien cet enjeu de société pose des problèmes et des questions aux systèmes de formation et à leurs acteurs. C’est dire s’il remet en cause notre profession et son évolution.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.