L’improvisation théâtrale à l’école obligatoire

Le Premier ministre français Manuel Valls et la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud- Belkacem, sous l’impulsion du comédien Jamel Debbouze, ont récemment proposé d’introduire l’improvisation théâtrale dans le cursus de certains écoliers. Plus précisément, ils se sont dit prêts à renforcer l’apprentissage de la langue française et la pratique artistique collective dans certaines zones d’éducation prioritaires. Malgré les levées de boucliers d’une partie de l’opinion publique de l’Hexagone, il est permis de nous questionner sur la pertinence et l’efficacité d’une telle démarche ainsi que sur la possibilité d’importer un tel projet au sein des écoles romandes.

Notre implication dans l’enseignement de l’improvisation au secondaire I nous entraîne à dresser un bilan très positif de ces pratiques pour la confiance en soi des élèves, pour la capacité de réagir face aux autres, pour la capacité

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.