Des engagements forts

Sept ans... Il y avait presque sept ans que le Syndicat des enseignants romands n’avait pas tenu un Congrès. Le 26 mai dernier, à Fribourg, les déléguées et les délégués ont à la fois testé une nouvelle organisation et adopté les grandes orientations qui guideront le SER ces prochaines années. 

Consciente depuis le dernier Congrès, en 2011 à Colombier, qu’il fallait redynamiser la manifestation, l’Assemblée des délégués de Moutier, un an plus tard, avait demandé au Comité central d’élaborer un nouveau concept pour ce grand rendez-vous qui marque régulièrement la vie du SER depuis plus de 150 ans, durant lequel se dessinent et se décident les orientations pédagogiques et syndicales du syndicat romand. Pour ce 43e Congrès, les organisateurs ont donc innové. Ils ont proposé une journée particulièrement dense et rythmée durant laquelle ont alterné sessions de travail et moments de convivialité, conférences, ateliers, discussions, débats, décisions, votes... En fin d’après-midi, les congressistes – enseignantes et enseignants de toute la Suisse romande, représentant tous les degrés d’enseignement, secondaire II compris – ont ainsi pu adopter en plénière quatre thèses concernant autant de domaines – place des MITIC en classe, éducation pour tous, Plan d’études romand, marchandisation de l’école. 

Notre dossier donne quelques échos de la matinée et de ses conférences (pp. 4-7) et propose un éclairage sur l’atelier consacré au Plan d’études romand et à l’évolution que les enseignant-e-s aimeraient lui voir prendre (p. 8). Les quatre thèses ainsi que les orientations d’actions qui en découlent pour le SER (pp. 10-18) sont publiées in extenso: les engagements forts pris lors du Congrès précédent, avec le Livre blanc «Pour un humanisme scolaire», ont été confirmés.

Bonne lecture. 

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.