L’air du hamster

De vos vêtements, de votre peau ambrée même, il émane encore comme une fragrance d’été, des relents iodés ou de fugaces senteurs d’altitude. Quand vous rangez vos chaussures, ou celles de vos enfants, du sable ou des brins d’herbe s’en échappent. Les vacances vous ont comblés, vous vous êtes accordé du temps, vous avez fait, comme on dit, le plein: de nature ou de culture, d’activités, d’air.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.