L’utopie, pour rester en équilibre

Un parti-pris pour ce numéro spécial: l’utopie est une nécessité en éducation. Pour penser celle-ci, la repenser, pour sortir de fonctionnements hérités d’autres temps, pour se libérer de l’inefficace et parfois destructrice spirale du «toujours plus de la même chose». «(...) l’utopie désigne ce que nous n’avons pas encore réalisé, mais qui correspond à des valeurs profondes. Par définition, l’éducation relève donc de l’utopie.» (p. 9) Les valeurs profondes dont on parle ici sont celles de la tolérance et de la solidarité, de la culture de paix, de la démocratie; les valeurs qui construisent et défendent les droits de l’Homme et donc de l’Enfant, futur citoyen d’une société toujours en devenir, pour lequel on veut une pédagogie émancipatrice, qui développe le regard critique et l’ouverture à l’Autre; les valeurs d’autonomie, de dialogue, d’échanges d’idées, de pouvoir donné à l’imagination, à la créativité – enseignante aussi! – pour un postulat d’éducabilité de tout être humain. Plus qu’une espérance, cette utopie est déjà en construction. Elle nous fait tenir debout sur le chemin.

Bonne lecture.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.