Enseigner : un métier sous contrôle ?

Ne pas parler du contrôle, ne pas l'analyser, c'est le laisser opérer dans l'ombre.

Dossier réalisé par Etiennette Vellas
Sous contrôle, vraiment?

«Nul n’aime être contrôlé.» Cette affirmation ouvre notre dossier où la notion de contrôle, spécifiquement de la profession enseignante, est décortiquée par différents acteurs scolaires. Quand contrôler? Pourquoi? Qui ou quoi? Comment et jusqu’où? Si «le contrôle est au coeur des rapports professionnels et des rapports de pouvoir» (p. 27), s’il «se justifie tout à fait lorsqu’il s’agit de vérifier le respect des normes minimales» (p. 28), sa seule légitimité est de «rendre l’école plus juste et plus efficace» (p. 27), lit-on ainsi du côté des chercheurs.