Une grande dame, entre sorcière et pharaonne!

Que cette figure traverse les âges, avec ses différents visages! Crainte ou encensée, pervertie ou embaumée, comment se métamorphose l’évaluation pour s’épanouir toujours davantage au service des divers acteurs et actrices qui projettent en elle tant d’attentes?

Les paradigmes se complètent, se succèdent ou se superposent, laissant parfois enseignant·e·s et parents dans les traces poussiéreuses de ses épopées chevaleresques.

Intuition pragmatique ne s’encombrant pas de précision, et de critères? Docimologie rigoureuse escortée de fidélité et de validité?

Approche où l’opérationnalisation est reine? Usage régulateur? Intégratif?

Les chercheurs·euses, formateurs·trices, enseignant·e·s et autres acteurs·trices du système éducatif labourent sans cesse, espérant voir germer dans les sillons de l’évaluation les meilleures pratiques et les plus nobles théories. Ainsi, cette grande dame est si présente et nos auteur·e·s si volontaires que deux dossiers vont vous être proposés durant les mois qui viennent.

Le premier, que vous découvrirez ici, se veut plus descriptif des essentielles composantes de communication et de construction de l’évaluation. Qu’en est-il de la communication autour de la progression des apprentissages en 1H et 2H ou entre enseignant·e·s et élèves à propos des visées des évaluations proposées? Comment nourrir le débat public autour des notes? Comment peut se manifester le caractère constructif de l’évaluation dans chaque microculture de classe ou dans un contexte d’enseignement spécialisé? Comment favoriser à la fois l’équité entre les élèves de différentes classes et le rapport entre évaluation et enseignement? Ces caractéristiques donnent certes au dossier une allure dense. Transformons-le en une joyeuse danse malgré tout. Il sera suivi par un second dossier laissant plutôt résonner l’indispensable bienveillance, l’enthousiasme et… surprise!

Bon cheminement dans les écrits qui nous ont été offerts en partage!

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.