SPG et SER: 150 ans d’histoire commune

Le 26 septembre 1864, deux-cent-cinquante enseignants se retrouvent à Neuchâtel pour fonder la Société des instituteurs de la Suisse romande (SIR1). Au 1er janvier suivant, vingt Genevois payent leur cotisation alors qu’il n’existe encore aucun groupement professionnel au bout du lac. Depuis, les enseignants genevois ont toujours été présents dans l’histoire du SER.

Lors de sa création en 1867, la toute jeune Société pédagogique genevoise (SPG) a adhéré à la faîtière romande qui veut «promouvoir une école populaire, gratuite et neutre, unir les maîtres dans des idéaux communs et faire d’un personnel peu estimé et corvéable, les membres qualifiés d’une profession enseignante reconnue». Depuis, l’histoire commune de nos deux associations a été marquée par cet esprit de solidarité – entre membres de la même profession d’ici ou d’ailleurs, mais aussi vis-à-vis de toute la société civile – et par cette volonté de construire ensemble l’école romande.

Ces cent-cinquante années ne se sont pas passées sans tension. Par exemple, au début des années 1920, la SPG a menacé de quitter la SPR pour des raisons financières. Mais finalement, la raison l’a emporté sur ces questions pécuniaires. Durant son siècle et demi d’existence, la SPG a beaucoup apporté en retour au SER, à tous les niveaux. Je me permets de souligner un fait important: c’est la SPG qui a ouvert la porte du comité de la SPR aux femmes en 1911.

Cent-cinquante ans à construire ensemble l’École romande – avec les autres associations cantonales bien sûr –, cela est remarquable. Je souhaite que nous continuions à écrire tous ensemble d’autres beaux et captivants chapitres de cette histoire commune en faveur d’une éducation de qualité et des services publics.

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous souhaite une belle et heureuse année 2018. Le SER adresse ici aussi un au revoir particulier aux membres SPV qui ne se sont pas (encore) réabonnés et qui nous lisent peut-être pour la dernière fois.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.