Reviens, Jean-Jacques!

 

Cette année marque le triple anniversaire du 300e de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, du 250e de l’Emile et du Contrat social, et aussi du 100e de la création de l’Institut Rousseau qui a joué un grand rôle dans l’évolution de la formation des enseignants et avec qui nos prédécesseurs de la SPR ont beaucoup travaillé. Le magnifique numéro spécial livré avec la présente édition de l’Educateur est là pour en témoigner. 

«Savez-vous quel est le plus sûr moyen de rendre votre enfant misérable? c’est de l’accoutumer à tout obtenir; car ses désirs croissant incessamment par la facilité de les satisfaire, tôt ou tard l’impuissance vous forcera malgré vous d’en venir au refus; et ce refus inaccoutumé lui donnera plus de tourment que la privation même de ce qu’il désire.» (Emile, livre II) Ce conseil vieux de deux siècles et demi pourrait être plus qu’utile à certains parents et n’est qu’un petit exemple du fait que les écrits de Rousseau n’ont cessé depuis d’interpeller les éducateurs.

Ce qui rend l’héritage de Rousseau intéressant, c’est qu’il est pétri de contradictions, à l’image de notre profession et de notre action quotidienne. Rien n’est jamais acquis, tout est à repenser encore et encore. A l’image aussi de la vie tumultueuse de Jean-Jacques et de ce qu’il a influencé et induit, de Pestalozzi à la pédagogie d’aujourd’hui et de demain. D’aucuns se sont réclamés de lui, beaucoup l’ont rejeté, parce que s’il a laissé une œuvre absolument indispensable, tout n’est pas bon à prendre et doit être replacé dans son contexte. Rousseau nous a laissé beaucoup d’«idées justes», les idées folles tombent sous le couperet impitoyable de la postérité (1). Le très beau numéro spécial que vous avez reçu avec cet Educateur nous permet de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et d’enrichir le présent. Sans faire revenir Jean-Jacques, l’article de Michel Fabre vous fera partager «l’héritage foisonnant de l’Emile» et vous fera toucher les contradictions, les tensions, les paradoxes, les incohérences, les divergences d’interprétations d’un héritage inépuisable1. Rousseau a marqué notre profession, il nous est indispensable. Il n’a pas besoin de revenir, il est toujours là.

(1) L’héritage foisonnant de l’Emile, Michel Fabre (Educateur, spécial 2012)

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.