Retour sur la Journée syndicale

Mercredi 7 novembre, vous étiez nombreux à avoir pris congé de vos élèves pour nous rejoindre à l’Espace Ta’tou de Cornaux. Il est précieux, une fois par année, de voir tant de visages et de partager les points forts de notre action syndicale avec  les principaux concernés, les enseignant-e-s.

Le comité cantonal a relevé avec satisfaction la bonne ambiance et le soutien massif du public aux diverses résolutions et propositions qui étaient à l’ordre du jour (voir encadrés). Un temps fort de la matinée a été celui de la présentation de l’initiative pour une école équitable et efficiente. Si vous ne l’avez pas encore fait, nous ne pouvons que vous encourager à signer ce texte et à le faire signer autour de vous. Nous avons aussi apprécié la présence des médias locaux qui ont relayé nos préoccupations auprès de leurs auditeurs.

Une centaine d’experts réunis en groupe de réflexion

L’après-midi, M. François Muller, venu tout exprès de Paris, a emmené la nombreuse assistance dans un «world café». Par groupes, les participants se sont plongés dans trois problématiques directement liées à la pratique enseignante. Toutes les idées et suggestions émises étaient notées à la volée sur des nappes en papier qui, au fil de l’activité, se sont transformées en banque d’idées d’une étonnante richesse.

Dix pratiques qui marchent selon les enseignants 

Le premier thème de réflexion concernait les bonnes pratiques, celles qui dynamisent positivement le quotidien de notre enseignement. Nous avons relevé une foule d’idées, entre rituels scolaires et digressions pédagogiques, avec une invitation à valoriser nos élèves, à jouer avec eux et à les élever vers la connaissance. Le rire, l’humour et le dialogue ont été mis en avant comme des outils permettant de prendre de la distance avec les tensions, de se mettre à l’écoute mutuelle en pratiquant par exemple le conseil de classe. Une participante a relevé la nécessité de s’adapter à l’âge et au besoin du public scolaire, ce qui requiert une réelle compétence pédagogique.

Dix choses à surtout éviter 

Le deuxième poste a amené les collègues à se pencher sur les erreurs que nous commettons tous et qui alourdissent l’ambiance de nos cours. On y relèvera les méfaits de la solitude des profs seuls devant leur classe, du stress qui provoque crispation, fatigue et désengagement progressif. Parfois, la sensation d’être débordé par les difficultés peut nous amener à devenir agressifs devant nos élèves, à les humilier ou à les rabaisser, consciemment ou non. Et l’énergie qui s’en va, l’épuisement qui guette ne permettent plus de sortir des préoccupations professionnelles, même pendant les congés ou les vacances.

Dix choses qui m’aident et qui me ressourcent 

Enfin, chacun-e, en tournus, a pu partager ses bonnes recettes pour prendre soin de soi et recharger ses batteries. Excellente surprise, les suggestions ont foisonné, et de nombreux points de convergence ont été relevés entre les différentes tablées. La prise de conscience de la nécessité de ne pas seulement faire, mais de soigner l’être. L’importance d’avoir une vie professionnelle passionnante, mais aussi une vie privée enrichissante, de collaborer dans des équipes pédagogiques fortes tout en ayant une vie après l’école. Beaucoup ont relevé le rôle important de la famille et des amis, des activités sportives ou culturelles, de la méditation, des balades dans la nature ou même des massages relaxants. Petit clin d’œil qui a fait du bien au comité d’organisation de cette belle journée: plusieurs ont noté que la journée syndicale est également un moment où l’on se fait du bien! Qu’on se le dise!

«The only way to do great work is to love what you do.» (Steve Jobs)

 

Vous désirez en savoir plus? 

Toutes les infos, la totalité des remarques partagées, les textes des résolutions et des prises de position, ainsi que la synthèse collective de cette belle après-midi sont sur https://www.saen.ch/page/journee-syndicale-2018-documents

 

Résolutions...

Les membres du SAEN présents ont voté trois résolutions, que nous avons transmises au Conseil d’État ainsi qu’aux médias. Celles-ci concernent:

•   les outils et méthodes d’enseignement (que nous voulons plus efficaces);

•   la surcharge administrative (qui doit réellement diminuer);

•   les réflexions autour du futur CPNE (pour lequel nous souhaitons participer à un comité de pilotage).

 

... prises de position

De plus, le comité du SAEN a informé les enseignants sur trois prises de position qui, faute d’avoir été soumises préalablement à l’assemblée des délégués, n’ont pas fait l’objet d’un débat ni d’un vote. Toutefois, elles reflètent des préoccupations actuelles. 

Il s’agit de:

•   la réforme du cycle 3 (qui suscite de nombreuses inquiétudes);

•   la fermeture de certaines filières techniques professionnelles (qui ne doit pas péjorer les possibilités de formation de nos jeunes);

•   une proposition du SSP de formation des jeunes jusqu’à 18 ans (pour qu’aucun jeune ne soit livré à lui-même avant sa majorité).

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.