Poursuivre notre engagement, ensemble

Le jour J approche avec ses doutes, ses craintes, ses espoirs et la joie de retrouver ses élèves ou de faire connaissance avec une nouvelle classe. La rentrée syndicale sera faite de d’incertitudes mais aussi d’espoirs et d’une volonté de continuer à travailler pour vous, pour nos élèves, pour notre École.

Les programmes sont prêts, la planification annuelle semble dense, les nouveaux moyens sont plus ou moins apprivoisés, les nouveaux livres et les cahiers embaument une classe dont la décoration a été changée. Les lectures, les cours de perfectionnement ou les préparations avec les collègues ont apporté de nouvelles connaissances et une nouvelle motivation. Quelques jours de vacances ont fait le plus grand bien et ont permis de recharger les batteries, de faire des découvertes et d’évacuer soucis ou lassitude ressentie en fin d’année. C’est que dans quelques jours nos élèves arrivent, motivés et joyeux ou bien soucieux et en trainant les pieds. Pour les uns, il faudra leur expliquer notre organisation et nos exigences, leur montrer les locaux ou revenir à certains fondamentaux, pour les autres, il s’agira de continuer à construire sur les acquis, les points forts ou les points faibles de chacun. La tâche peut s’annoncer semée d’embûches, mais elle est tellement passionnante avec cette envie qui nous habite de faire de notre classe un lieu de vie et d’apprentissage agréable, un lieu unique où chacun doit se sentir bien, soutenu et aimé. Cependant, des facteurs extérieurs sont à même de troubler ce fragile équilibre, cette dynamique incertaine. Des collègues envahissants ou dénigrants, une autorité d’établissement peut-être oppressante ou trop exigeante, sans oublier les soucis d’ordre général qui frappent l’ensemble de la profession. Le 9 septembre prochain, lors de notre assemblée des délégués, je dresserai un bilan de l’année écoulée et tracerai les grandes lignes de notre programme pour l’année à venir. Globalement, l’année 2015 – 2016 s’est bien passée. Grâce à notre sérieux et notre constance, nous avons pu renforcer des liens constructifs et participatifs avec le Département, et ce à tous les niveaux. Le nouveau règlement de la loi scolaire auquel nous avons apporté une prise de position exhaustive lors de sa mise en consultation a été revu dans le bon sens. D’autres dossiers se sont résolus ou ont trouvé une issue contentant tous les partenaires. Mais il reste du pain sur la planche et la SPFF devra prioriser certains dossiers: la prise en charge des élèves en difficultés ou allophones, l’enseignement en demi-classe (Art. 51, RSL), certaines dispositions de notre règlement sur le personnel enseignant, l’évaluation… De plus, malgré nos efforts redoublés et des résultats concrets, il faudra résoudre la difficile équation du nombre de nos membres. Celui-ci diminue encore et atteint une masse critique minimale. Et sans solidarité et liens resserrés autour d’une cause commune, nous ne pourrons plus être performants et répondre aux attentes. La SPFF, avec ses faitières, comme vous dans votre classe, donnera le meilleur d’elle-même afin de construire un environnement, des conditions cadres qui permettent à tous de s’y retrouver. Une relation de confiance est indispensable à tous les niveaux, il en va de la qualité de l’engagement de chacun et de la qualité de nos rapports avec l’autre, de la qualité de notre École. La réponse est entre nos mains, soyons à la hauteur de nos attentes, ensemble. Belle rentrée.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.