Pour un climat favorable à l’apprentissage en milieu scolaire

Convaincue qu’un climat d’empathie et de bienveillance dans le cadre scolaire favorise l’apprentissage – ainsi que le démontrent de récente recherches –, la députée Sabine Glauser Krug (Les Verts) souhaitait savoir ce que le canton a déjà entrepris dans ce domaine, notamment au niveau des formations de base et continues des enseignant-e-s et au sein des établissements scolaires. Dans sa réponse à son interpellation, le Conseil d’État rappelle d’abord que l’école se doit de jouer rôle protecteur tant pour les élèves que pour les enseignant-e-s, ce qui implique une démarche collective, cohérente et engagée vis-à-vis des problématiques liées au burnout, au stress, au découragement, etc. Sur le plan de la formation, précise-t-il, la HEP Vaud s’attache à appliquer les connaissances les plus à jour à la formation et au soutien du travail enseignant sur le terrain, notamment par une collaboration active avec l’Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire (Unité PSPS) dans le développement d’offres de formation. Par ailleurs, avec le Plan d’études romand, l’école obligatoire favorise le développement de la capacité d’empathie des élèves, en particulier avec la thématique «vivre ensemble et exercice de la démocratie, en cohérence avec l’Éducation à la citoyenneté», relève-t-il. Enfin, l’Unité PSPS appuie les établissements dans la mise en place de projets sur le respect des diversités et la lutte contre le harcèlement entre élèves, qui contribuent à favoriser un climat d’établissement propice aux apprentissages et à la qualité de vie des élèves.  (com./réd.) 

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.