Plusieurs projets, mais pas de précipitation

Comme promis lors de notre assemblée des délégué-e-s du 8 septembre, M. Stern, Chef de Service, m’a reçu pour un entretien. De nombreuses informations m'ont été données et tous les chantiers ouverts et à venir ont pu être évoqués. La SPFF restant le partenaire de discussion constructif de la DICS. 

Une vision à cinq ans

Un des objectifs principaux de la Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport (DICS), repris par le SEnOF1, est le maintien et le développement de la qualité de l’école fribourgeoise. Cet objectif ambitieux, mais qui n’a rien de révolutionnaire, se décline en trois axes. – Pédagogique et didactique: mettre en oeuvre les orientations définies dans le règlement de la loi scolaire, en consolidant la mise en oeuvre du Plan d'études romand, notamment les éléments transversaux (MITIC, formation générale), en mettant en oeuvre les directives et le cadre relatifs à l’évaluation du travail de l’élève (la SPFF est représentée dans un groupe de travail) et en mettant en place les mesures de soutien proposées. – Organisationnel et relationnel: en renforçant la collaboration entre les différents acteurs et en étendant l’organisation de groupes de travail dans lesquels de nombreux enseignants sont présents. – Communication: en mettant en oeuvre une stratégie de communication définie pour l’ensemble du service, ce que la SPFF a justement demandé dans sa résolution. Les principaux dossiers qui impacteront notre école ces prochaines années, les grands chantiers ouverts ou à ouvrir sont clairement énoncés dans un tableau, avec les phases de conception/réalisation/formation, de déploiement et d’évaluation. Cette répartition est étalée dans le temps, dans une planification pour la période 2017 à 2021.

Lors de la présentation de ces nombreux défis à relever dans les années à venir, M. Stern a été très pragmatique et a insisté sur le fait que ce tableau est évolutif, qu’il sera mis à jour et que la phase de déploiement ne se fera que lorsque tout sera prêt, que les enseignants seront dument informés et/ou formés. Cette souplesse pourrait aussi permettre à la SPFF de se positionner, voire d’être consultée suivant les enjeux.

Fiche de demande

Comme annoncé dans l’Educateur 9 du 20 octobre 2017, la SPFF a demandé que la signature de l’enseignant-e et/ ou du spécialiste qui a collaboré avec les parents pour rédiger la fiche 127a «Demande d’octroi de mesures de compensation des désavantages» apparaisse au bas du document. Dans la même logique de nos demandes précédentes pour voir apparaître notre paraphe, cette requête a été prise en compte et le document sera modifié en conséquence.

Rencontre organisée

Cela fait plusieurs semaines que la SPFF souhaite rencontrer le bureau de la Conférence des responsables d’établissement pour aborder des sujets d’actualité. Ce bureau est composé d’un responsable d’établissement (RE) de chaque arrondissement et de deux inspecteurs. Il est pour nous le lieu privilégié pour partager nos préoccupations et pour débattre avec nos supérieurs hiérarchiques. Les derniers détails organisationnels étant maintenant réglés, nous attendons cette première rencontre.

Au terme de cette rencontre de deux heures avec notre chef de service, je peux dire que j’ai trouvé une oreille attentive et ouverte à la discussion. C’est la voie que la SPFF privilégie pour faire entendre vos préoccupations. Des rencontres de ce type seront encore organisées pour faire le point de l’avancement des travaux et, en parallèle, nous resterons attentifs, car d’autres revendications attendent des réponses aussi claires… 

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.