N’ayons pas peur du changement!

 

Mercredi 1er mai s’est tenue, au CO de Bagnes, au Châble, la 26e assemblée générale ordinaire de notre association. L’occasion de se tenir informé sur le travail du comité, de donner son avis, mais aussi de voir, revoir d’autres collègues et de partager un bon moment à l’issue des débats. Cette année, nous avons eu l’honneur d’accueillir notre nouveau Chef de Département, M. Oskar Freysinger.

Quelque 140 enseignants ont répondu à l’invitation lancée par le comité Aveco. Une belle participation! Peut-être était-ce dû à la nouvelle formule, un mercredi au lieu d’un vendredi. La présence de M. Freysinger a sans doute fait se déplacer plus de monde. La date du 1er mai n’était pas idéale, c’était précisément l’entrée en fonction de notre nouveau Chef de Département. Il nous a gratifiés de sa présence et nous lui en sommes très reconnaissants. Au menu de cette assemblée, nous retrouvons un point capital, à l’ordre du jour depuis quelques années: la revalorisation du personnel enseignant du Secondaire I. Nous l’avons abordé plusieurs fois déjà dans ces colonnes. Nous nous limiterons aujourd’hui à quelques lignes. Le Secondaire I valaisan a besoin d’être revalorisé pour différentes raisons, la principale étant son manque d’attractivité. Notre degré d’enseignement est en proie à une pénurie alarmante dans le Haut-Valais, menaçante, voire réelle dans le Valais romand. Et la pyramide des âges des enseignants fait craindre une aggravation du phénomène ces prochaines années. Les enseignants âgés de 55 ans et plus sont en effet nombreux au sein de tous les degrés d’enseignement*.

Les députés doivent revoir notre échelle salariale avant juin 2014. La planification intégrée pluriannuelle 2012-2015 n’incite pas le Parlement à de grandes libéralités. Il faudra toutefois décrocher une entrée en matière des députés sur notre dossier. Les comités Aveco et VLWO** s’y emploieront activement dès l’automne prochain et l’appui de nos partenaires, la FMEP (Fédération des magistrats, des enseignants et du personnel de l’Etat) et le DFS (Département de la formation et de la sécurité), ne sera pas de trop. Restons confiants dans l’avenir. Un changement s’opère au Gouvernement valaisan et les écoles en sont directement concernées.

Jacques Chirac a dit: «Le changement est la loi de la vie humaine, il ne faut pas en avoir peur.» M. Lovey, chef du Service de l’enseignement, ne nous a-t-il pas souvent cité Max Frisch? Celui qui a peur du changement aura et le changement et la peur! Pourquoi avoir peur? M. Freysinger dispose de nombreux atouts qui, nous le croyons, concourront à faire avancer les choses. Sa très bonne connaissance de la profession en est indéniablement un, comme sa grande expérience en politique. Disposé à écouter ses interlocuteurs, il exprime clairement ses idées et il a coutume de faire ce qu’il dit. Voilà des qualités que nous saurons apprécier. Assurément, le ciel n’affichera pas toujours son plus beau bleu azur. Quelques nuages le sillonneront. Mais nous sommes optimistes. L

e Cycle d’orientation valaisan a vécu beaucoup de changements ces trois dernières années: nouvelles lois, nouvelle grille horaire, nouveau plan d’études, nouveaux moyens d’enseignement, beaucoup d’administratif, et bientôt un nouveau cahier des charges. Les enseignants aspirent aujourd’hui à retrouver de la sérénité dans l’exercice de leur profession, ils veulent qu’on leur fasse confiance et qu’on leur permette de consacrer leur énergie et leur temps d’abord et avant tout à leur mission première: instruire. Merci, Monsieur Freysinger, d’y concourir. Ce sera pour nous une première revalorisation.

 

 *176 personnes pour le Secondaire I du Valais romand, selon la liste officielle fournie par le DECS.

** Verein der Lehrerinnen und Lehrer an der Walliser Orientierungsschule (il s’agit de l’Aveco du Haut-Valais).

 

Adrienne Mittaz, du CO Les Liddes à Sierre, reprend la présidence de l’Aveco. Elle est la première femme à exercer cette fonction depuis la fondation de l’association, en 1988. Nous la félicitons et lui souhaitons plein succès.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.