Les parents, impliqués ou clients?

«L’implication parentale au sein de l’école – Une approche innovante pour une éducation de qualité», voilà un titre qui est très positif et très encourageant. Hélas, c’est celui du rapport du projet IPPE*, lequel projet, avant même le lancement de sa recherche, affirmait haut et fort: «Le premier droit des parents est celui de choisir l’école qu’ils désirent pour leur enfant.» C’est ça s’impliquer?

A l’heure où sont écrites ces lignes, le rapport en question n’a pas encore été présenté et le SER, comme LCH, va observer et analyser avec beaucoup d’intérêt quels sont les indicateurs censés mesurer la participation des parents dans le système éducatif qui placent la Suisse à l’avant-dernier rang du classement. Cette recherche dit avoir «mis en évidence deux nécessités: d’une part celle de mettre en place des dispositifs reflétant les attentes et les opinions des parents, d’autre part celle de concevoir de nouvelles formules ou méthodes de participation des parents dans le système éducatif». On ne peut qu’y souscrire, même et surtout à l’intérieur de l’école publique et obligatoire, sans possibilité de libre choix de l’école. Dans la vraie vie, les enseignant-e-s et leurs organisations professionnelles ont tout intérêt à avoir comme interlocuteurs des parents organisés en associations, réfléchis, reconnus par l’institution, plutôt que des individualités clientélistes, promptes à agiter les menaces de recours et les procédures judiciaires. Le SER et LCH ont une idée très positive et très ouverte de la participation des parents, mais forcément limitée à la stricte reconnaissance du rôle social de l’école publique et des compétences professionnelles des enseignantes et des enseignants. Nous avons à composer intelligemment avec une participation positive et ouverte des parents d’élèves et de leurs associations. Un partenariat même exigeant avec les parents d’élèves est infiniment plus constructif que le libre choix de l’école. Quant au fait que l’OIDEL (association qui est à l’origine de cette étude et qui se bat pour le libre choix) soit soutenue par la Confédération, des questions restent à poser dans ce pays où les votations populaires ont jusqu’ici toujours écarté ce libre choix.

 

* IPPE: Indicateurs de participation des parents dans l’enseignement obligatoire  (www.oidel.org)  

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.