Les «mauvais élèves» existent-ils?

Quand nous disons d’un élève qu’il est en difficulté, c’est que nous nous préoccupons de réduire cette difficulté et, pour cela, de comprendre d’où elle vient. Et comme généralement on constate qu’il est en difficulté alors que d’autres qui ont suivi le même enseignement ne le sont pas, cela paraît évident de considérer que la difficulté constatée «tient» à lui.
L'accès aux documents est réservé aux abonnés.