LEO: objectifs à atteindre

Septembre dernier, la cheffe du département présentait le premier bilan de la mise en oeuvre de la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO). Or, les débats étaient davantage focalisés sur l’avenir politique de Mme Lyon que sur le futur de l’école vaudoise. En 2017, il est à nouveau temps de parler de l’école.

Le 14 septembre 2016, la LEO passait son premier examen. Le bilan du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) était globalement positif, hormis pour la Voie générale (VG). Selon le DFJC, la VG doit subir des ajustements, et des thèmes liés à cette voie doivent être approfondis. La Société pédagogique vaudoise, dans son communiqué de presse1, a été surprise de constater l’important écart entre le bilan institutionnel et le ressenti du terrain. Simultanément, la cheffe du département a demandé la mise sur pied d’un groupe de travail (GT LEO) pour que des modifications puissent être apportées à la LEO. Lors des travaux de ce GT – constitué d’associations professionnelles des enseignants, des doyens, des directeurs ainsi que des parents –, les représentants de la Société pédagogique vaudoise ont défendu ou proposé des mesures poursuivant à moyen ou long terme les objectifs SPV suivants:

– Augmenter le temps «groupe classe» en VG.

– Augmenter le temps des élèves avec le maître de classe pour les élèves de VG.

– Clarifier l’utilisation et le rôle du programme personnalisé.

– Apporter un soutien spécifique aux élèves en difficulté.

– Faciliter l’apprentissage des langues étrangères.

– Augmenter l’enveloppe pédagogique.

– Soulager les enseignants des tâches administratives non pédagogiques pour qu’ils se concentrent sur leur enseignement.

Pour la Société pédagogique vaudoise, les mesures prises à la rentrée d’août 2017 devront être évaluées dès le début de l’année 2018 afin d’en connaître les incidences. Si les objectifs SPV ne sont pas atteints, elle exigera de nouvelles mesures. À ce jour, le GT LEO s’est essentiellement concentré sur les problématiques des années 9-11S. Il est vrai que le secondaire I doit connaître des mesures immédiates afin de simplifier son organisation tant pour les élèves que pour les enseignants. Toutefois, les représentants de la SPV ont demandé, et ceci dès la première séance du GT LEO, que le primaire soit également traité dans le bilan. Comme relevé dans le communiqué de presse de la SPV, «[le] bilan ne devra pas occulter les défis des degrés primaires, notamment l’orientation en 8P et les effectifs de classes au cycle 1». Par ailleurs, la publication de l’Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (voir page précédente) présente d’intéressantes conclusions et propositions relatives à l’orientation.

Bien évidemment, d’autres thématiques doivent également être traitées en parallèle: notamment la question des effectifs de classe et des groupes (tant ceux des niveaux, des options spécifiques que des options compétences orientées métiers – OCOM), des mesures socio-éducatives ou encore de l’accompagnement des élèves à besoins particuliers.

L’année 2017 s’annonce intense, studieuse et indéniablement à nouveau primordiale.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.