L’Erreur de Descartes

Plongé dans la planification d’une journée de classe ou en interaction avec ses élèves, l’enseignant dispose d’une vaste console de réglages qui s’étoffe au gré des progrès de la recherche. Les leviers du domaine cognitif y ont une place. Ceux concernant les émotions n’ont pas cette visibilité. Pourtant, comme Antonio Damasio le relate dans son ouvrage phare L’Erreur de Descartes: les neurosciences considèrent qu’émotion et raison sont indissociables.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.