L’École, ce printemps

On ne résiste pas au printemps. Une légèreté, un petit soulèvement naissent d’un rien, de l’élasticité de l’air, de la verdure en touches pastel et même sous une pluie tiède. En ces moments, un enfant en nous se réveille, fugacement. Mais pas n’importe quel enfant: celui dont il ne reste presque plus rien de tangible, sans souvenirs précis.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.