Jeunes, multilingues et sans complexes

Dans ce pays dominé par des germanophones prompts à parler anglais, la langue française a connu ces dernières décennies un lent mais inéluctable déclin comme prétendue langue nationale. Le sursaut confédéral enregistré ces derniers mois à travers ce que d’aucuns ont appelé la guerre des langues s’est avéré salutaire. Même la CDIP en a fait un cheval de bataille. Mais tout n’est  pas gagné, même si les Latins ont hérité d’un troisième conseiller fédéral!

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.