J’éduque, donc je lis!

 

 

 

 

 

 

1. Edwy Plenel. (2016). Dire nous. Contre les peurs et les haines, nos causes communes.  Éd. Don Quichotte.

Pourquoi pour un enseignant de Suisse, lire Plenel, ce journaliste cofondateur de Mediapart, journal en ligne et participatif, qui analyse son pays, la France d’aujourd’hui? Parce que, si son appel n’est pas adressé directement aux enseignants, il ne peut que concerner tout éducateur. «Dire nous» est certainement ce que les hommes ont aujourd’hui le plus besoin de savoir. Pour pouvoir partir, en faisant chemin tous ensemble, à la recherche des possibles, dans le souci des plus fragiles et des moins protégés, des moins habiles et des plus exploités. Apprendre à «dire nous» parce que la dignité de l’Homme, le souci du Monde, la survie de la Terre le réclament fortement, ne pourra se faire sans des enseignants conscients de cette urgence: redonner à l’espérance le souffle qui lui manque pour contrer ce qui est pris pour des fatalités qui créent tant de divisions. Ça commence à l’école.

 

 

 

2. Léonard Guillaume et Jean-François Manil. (2016). 7 facilitateurs à l’apprentissage. Vivre du bonheur pédagogique.  Chronique sociale.

Depuis l’aube de son apparition, l’humanité apprend! Et si elle s’est engagée dans cette voie intrigante, c’est que certaines conditions étaient réunies. L’objet de cet ouvrage est de répertorier, d’analyser, de comprendre, de rendre visibles ces conditions. Une question a servi de fil conducteur à ces enseignants chercheurs: «Qu’est-ce qui a facilité votre apprentissage?» Posée à près de deux-mille enfants, enseignants, étudiants, formateurs, venant de vivre des démarches d’apprentissage ciblées; ce sont des milliers de réponses qu’ils ont exploitées. D’où ont émergé ces sept facilitateurs présentés dans ce livre. La surprise a été de taille pour ces pédagogues: rien de compliqué, ni d’alambiqué à transmettre, mais des pistes claires à saisir. Avec une foi en la puissance de l’éducation et ce constat qui les a réjouis: la capacité de chacun à engager et s’engager vers un «apprendre ensemble».

 

3. Fabrice Dini. (2016). Une éducation intégrale pour grandir en s’épanouissant. Accompagner les enfants et les adolescents avec bienveillance et discernement.  Éd. Faim de siècle.

Décidément, que d’appels à la bienveillance et au discernement des enseignants! Que de rappels au potentiel de chacun tellement sous-exploité! Ce livre m’a intriguée, par son auteur, soutenu par la commune de Charrat où il est né alors qu’il a voyagé dixsept ans en Inde, comme s’il était naturel que ce qu’il a découvert et expérimenté dans ce grand pays devienne des éléments indispensables à l’éducation des enfants habitant aujourd’hui un petit village du coeur du Valais. À savoir, une éducation qui intègre: l’éducation physique, émotionnelle et cognitive, mais aussi l’art, l’éthique, la communication, les compétences douces et les valeurs humaines fondamentales. Tournant le dos au matérialisme, à l’épanouissement économique, cette éducation à un mental subtil représente une réelle rupture avec l’idéal issu de l’ère industrielle et scientifique. Des propositions, des exercices à découvrir!

 

4. Ecaterina Bulea Bronckart (2015). Didactique de la grammaire. Une introduction illustrée.  Éd. Université de Genève. Collection Les Carnets des sciences de l’éducation.

Quelquefois sacralisée, souvent critiquée pour sa complexité, sa lourdeur, voire son inutilité, la grammaire se maintient depuis des siècles comme composante essentielle de l’enseignement de la langue. Mais qu’est-ce qu’une grammaire? Quelle est la situation réelle de son enseignement aujourd’hui en Suisse romande? Comment en reformuler les propriétés essentielles? Comment renouveler les regroupements de notions, les manuels et les activités dévolus à son enseignement? Ce Carnet apporte des réponses à ces questions. D’abord par des réflexions portant sur le statut de diverses grammaires, sur les finalités de l’enseignement de cet objet et sur les démarches et outils que celui-ci requiert. Ensuite, en examinant dix problèmes concrets que se posent régulièrement étudiants et enseignants, et en explicitant les raisonnements théoriques et didactiques qu’il convient de développer pour les résoudre.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.