Des ouvrages à découvrir

 

 

 

 

 

 

1. Philippe Meirieu. (2016). Éduquer après les attentats . Éd. ESF.

Les attentats qui ensanglantent le monde nous interrogent. Comment des jeunes peuvent-ils se précipiter dans un fanatisme mortifère? Comment agir, au quotidien, pour permettre à tous nos enfants de découvrir l’importance du respect de l’autre, de la fraternité et de la construction du bien commun? En vingt chapitres sans faux-semblant ni langue de bois, Philippe Meirieu s’efforce de répondre à ces questions vives: comment permettre aux jeunes de distinguer le savoir et le croire? Faut-il leur parler du mal et comment? Peut-on les former à la solidarité? Quel idéal offrir à ceux qui voient dans l’intégrisme religieux la seule manière de se donner une identité? L’auteur s’empare de ces problèmes qui nous imposent de repenser nos attitudes éducatives et les modes de fonctionnement des écoles. C’est la condition, explique-t-il, pour «faire entendre raison à ceux et celles qui ne sont pas dans la raison».  

 

2. Claire Héber-Suffrin. (2016). Apprendre par la réciprocité. Réinventer ensemble les démarches pédagogiques . Éd. Chronique sociale.

«Si tu m’apprends le portugais, que moi, je t’apprends, à toi ou à d’autres, à faire de la soupe polonaise à l’orge perlé. Ce n’est pas seulement parce que nous avons besoin du portugais et de la soupe, c’est parce que je te respecte, je considère que tu sais et que tu peux m’apprendre, je sais que nous savons que toi tu peux m’apprendre, et moi, je peux t’apprendre. La réciprocité ne peut se concrétiser que dans le respect mutuel, sans domination, sans recherche de pouvoir. Il s’agit d’un état d’esprit, de conviction, d’engagement, d’une philosophie de l’éducation.» Extrait de la préface de Pierre Frackowiak. Proposer aux élèves d’apprendre par la réciprocité, c’est leur présenter des dynamiques cohérentes, des situations pédagogiques efficaces et des cheminements motivants. Ce qu’explique à la perfection l’auteure, cofondatrice des Réseaux d’échanges réciproques de savoirs, pédagogue engagée.

 

 

3. Claire Héber-Suffrin. (2016). Des outils pour apprendre par la réciprocité. Animer des Réseaux d’échanges réciproques de savoirs . Éd. Chronique sociale.

Ce recueil de fiches complète le livre précédent. Il concerne la mise en pratique de la réciprocité, montrée comme force pour apprendre et enseigner, pour former et se former, pour accompagner des formations. Il comprend quatre parties: 1. Pour comprendre la force de la réciprocité pour apprendre (expériences et témoignages de pratiques). 2. Pour animer, de la création d’un réseau à l’évaluation… (organisation des temps d’apprentissage par la réciprocité, réflexion sur les démarches). 3. Pour essaimer de l’école à la cité… (récits de pratiques, descriptions d’outils mettant en oeuvre la réciprocité). 4. Pour se donner un avenir… (oeuvrer, en construisant ensemble un mouvement social et culturel, pour le «Bien commun»). L’ouvrage permet de développer, revisiter et continuer à inventer l’Éducation populaire. Donne envie de se mettre en mouvement. Personnellement, coopérativement, socialement.

 

 

4. Béatrice Maire Sardi. (2016). Enseigner la catégorisation pour apprendre à catégoriser. Cahiers de la Section des sciences de l’éducation No 137 . Université de Genève.

Pour agir dans notre environnement, nous devons très tôt opérer des distinctions et des catégorisations face aux objets du monde. La catégorisation joue ainsi un rôle essentiel dans l’apprentissage, car elle est impliquée dans de nombreuses activités cognitives, des plus simples aux plus complexes. L’auteure, enseignante et formatrice à la HEP Vaud, interroge les pratiques enseignantes et les apprentissages des élèves, à travers ces questions: Pourquoi apprendre à catégoriser? Comment enseigner la catégorisation? Sa recherche, conduite avec ses propres élèves (1-2 P HarmoS), à l’aide d’un outil adapté, Catégo1, parvient à identifier certains gestes professionnels requis pour enseigner la catégorisation. Et, du point de vue des apprentissages, c’est l’impact des activités proposées sur le développement de la catégorisation chez les enfants de 5-6 ans qui est mesuré. Une recherche courageuse!

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.