Déplomber l’école

 

«L’école n’a pas besoin aujourd’hui de nouveaux textes et de nouveaux objectifs. Elle a besoin de sortir des contradictions et des paradoxes (…). Elle a besoin de la confiance et de l’appui déterminé du monde politique, des parents et de la population.» A ces quelques phrases de la première page du Livre blanc, on pourrait rajouter: l’école a besoin aussi de vraies perspectives et de l’espoir qui fait vivre. Il faudrait des enseignants autonomes et responsables, ils croulent sous les instructions réglementaires et les injonctions paradoxales de la hiérarchie. Il faudrait des écoles où l’apprentissage soit l’essentiel et l’évaluation un simple outil, elles sont régies par les notes, les moyennes et un arsenal certificatif coulé dans le bronze de la volonté populaire pour des années. (...)

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.