Connectés... entre humains d’abord

Les 8es Assises romandes de l’éducation, en septembre dernier à Lausanne, avaient l’ambition d’éclairer les rapports entre l’école et les nouvelles technologies. Objectif atteint grâce aux intervenant-e-s haut de gamme de la journée, dont le dossier du présent numéro rapporte l’essentiel des messages.

Oratrice phare de ces Assises, la sociologue française Divina Frau- Meigs a d’abord posé le décor d’une école, dans notre société, «encore au stade des expérimentations, alors que l’époque est celle de la massification du numérique» (p. 4). Si des enseignants y résistent, a-t-elle souligné, c’est qu’ils «ont l’impression de devoir lâcher l’humain», avant tout parce que manquent les visions politiques claires: une éducation aux médias, d’accord, mais quid des compétences numériques?

C’est d’ailleurs bien à une formation poussée des futurs enseignants en matière d’intégration technologique qu’a pour sa part appelé Pierre-François Cohen, formateur HEP (p. 8); intégration qui passe à la fois par la compréhension de ces technologies, de leurs processus et – comme pour tout apprentissage – par le sens donné aux activités. Le Luxembourg, dont les efforts financiers et politiques et les programmes pour «numériser » intelligemment le pays ont été présentés à ces Assises, ne s’y est du reste pas trompé. Il table justement, en plus des équipements à la pointe, sur ces formations des acteurs scolaires: «La clé du succès, là aussi, c’est un bon enseignant! Auquel il faut également accorder les décharges nécessaires, le cadre légal adapté, les contenus numériques de qualité (...)» (p. 13).

Présentation de l’E-sport (p. 10), mot politique de la présidente de la CIIP (p. 11), regard d’un expert en compétences médias auprès de Swisscom (p. 15) ont, entre autres, encore complété les apports de cette journée. Souvent, très souvent, il a été rappelé que, même numérisé, l’enseignement est avant toute chose affaire de liens et de contacts sociaux, de rencontres, de travail d’équipe.

Bonne lecture.  

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.