Comment renforcer «l’Institution-Ecole» en milieu rural haïtien?

Partout et chaque jour, des élèves en retard, qui marchent dans la rue, à toute heure et sans se presser, qui viennent à l’école les mains vides; un absentéisme massif souvent sans raison valable; tendance à transformer un jour férié en semaine entière de «prise de congé»...

Sur les 250 écoles que je fréquente, tout semble bien se passer dans une dizaine seulement.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.