Bonne nouvelle : le cinéma italien résiste

Ce n’est pas un hasard si l’héroïne de la résistance féminine aux frasques berlusconiennes n’est autre que Cristina Comencini, réalisatrice et fille du grand cinéaste Luigi Comencini. A travers elle, c’est une certaine idée de la culture et du cinéma qui s’oppose à la société du spectacle vaine et futile incarnée par les médias contrôlés par la famille Berlusconi. Deux films parmi d’autres attestent de la vitalité du cinéma transalpin.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.