AVSplus pour un AVENIRplus

 

Le SER n’a pas pour habitude de se lancer dans le soutien d’une initiative populaire. Pourtant, dans l’intensification de ses collaborations aux niveaux syndical et national, le comité directeur de notre faîtière, le CoSER, a décidé de militer pour l’initiative AVS plus. C’est dire l’importance de cette action politique et citoyenne pour notre profession qui par essence et par vocation doit avoir le goût de l’avenir.

Notre Constitution fédérale stipule dans son article 112 al. 2b que les rentes de l’AVS doivent «couvrir les besoins vitaux de manière appropriée». Or il y a bientôt 40 ans que lesdites rentes n’ont pas connu d’augmentation réelle et la rente mensuelle minimale se limite à 1160 francs par mois. Nombre de nos concitoyens reçoivent aujourd’hui une rente trop petite pour vivre dignement. Certes, l’ensemble de la société, syndicats compris, a fortement opté, en matière de retraite ces dernières décennies, pour un concept de ressources basé sur trois piliers, et l’introduction de la LPP en 1985 mettait beaucoup d’espoir et de confiance dans le développement du deuxième de ceux-ci, en développant les caisses de retraites et en les inscrivant dans une logique d’investissement et de rentabilité financière. Las, on connaît la situation aujourd’hui. L’avenir de ce 2e pilier n’est plus assuré. Dans tous nos cantons, les syndicats ont fort affaire avec les difficultés des caisses de pension. Dans l’univers de la prévoyance professionnelle, l’AVS, pourtant sujette de toutes les inquiétudes et de tous les débats, tient encore le haut du pavé. Elle est saine et sa base financière croît avec les gains de productivité. Elle comporte aussi des éléments de justice puisque l’obligation de cotiser n’est pas plafonnée et fait donc contribuer plus les salaires les plus élevés, alors que la rente maximale ne peut être que le double de la rente minimale. Miser sur l’amélioration de l’AVS, plutôt que de développer un autre pilier, est donc un signe de sérieux et de bon sens helvétique. En proposant l’initiative AVS plus, les initiants, dont les associations faîtières des syndicats d’enseignants LCH et SER font partie, prônent une augmentation de 10% des rentes AVS pour des revenus de vieillesse meilleurs pour tous. Cette revendication est rapidement réalisable. Elle ne bouleversera pas un système qui a fait ses preuves et qui est le premier pilier de notre Etat social. Signez et faites signer largement cette initiative. Une carte est insérée dans ce numéro.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.