On attend un geste fort du Conseil d’État

L’Auberge du Lavapesson à Granges-Paccot a accueilli l’assemblée annuelle de l’Association des Maîtres du CO Fribourgeois Francophone (AMCOFF) le jeudi 7 février dernier.

Les membres qui ont fait le déplacement (notamment les nombreux collègues de la lointaine Veveyse) ont pu constater la stabilité de l’association. En effet, le comité se maintient avec Christophe Gobet à la présidence, Ivan Corminboeuf pour le secrétariat, ainsi que Vincent Di Falco, Emmanuel Scerri et le soussigné qui se répartissent les diverses tâches du comité: représentation auprès du Syndicat des enseignants romands (SER), comité de la Fédération des employés de l’État (FEDE), participations aux nombreuses réunions cantonales, etc. Bonne nouvelle également du côté des finances: budget respecté et léger bénéfice annoncé. 

Le point sur les consultations 

Concernant l’article 51 du règlement de la Loi scolaire permettant l’enseignement en demi-classe à partir de seize élèves, les contacts avec le Département nous permettent d’être optimistes: on nous a garanti que le maximum sera fait pour dédoubler les cours d’activités créatrices et d’économie familiale. Un dossier est actuellement sur pause, l'évaluation des enseignants (ENSEVAL), et un autre attend des développements, les directives de l’évaluation des élèves. Les autorités ont choisi de prendre le temps de la réflexion et nous allons suivre de près ces dossiers afin que les versions finales tiennent compte des consultations auxquelles nous avons consacré beaucoup d'énergie. Le dossier qui avance est le concept de maintien et de développement de la qualité de l’école: il entrera dans sa phase pilote dès la rentrée 2019. Les intentions sont bonnes, personne ne s’oppose à la qualité de l’école, notre crainte tient à l’inflation excessive des rapports et des réunions induits par ce dispositif. Notre cahier des charges n’étant pas extensible, est-ce que cela signifie qu’actuellement nous n’en faisons pas assez? 

Les initiatives de l’association 

En 2018, l’AMCOFF a entrepris une action visant à clarifier les fiches de salaires qui nous paraissent inutilement obscures, mais si nos interlocuteurs ont salué la pertinence de notre demande, nous n’avons pas obtenu gain de cause. Par contre, nous avons pu établir une notice informative pour clarifier les questions liées à la garantie de poste et au congé de la quinzième année de service (disponible sur notre site https://www.amcoff. ch). Une deuxième notice informative est en préparation pour rassembler dans un seul document tous les congés payés que nous pouvons obtenir: mariage, décès, déménagement, maladie des enfants, maternité, paternité, etc. 

La caisse de pension: le sujet qui fâche 

Une grande partie de l’assemblée a été consacrée à la réforme de la caisse de prévoyance qui suscite colère, incompréhension, sentiment d’abandon par les autorités. Les membres présents rejettent en bloc l’avant-projet du Conseil d’État avec ses trois variantes. Ils ont demandé à l’AMCOFF de pousser la FEDE à tout mettre en oeuvre pour obtenir une véritable négociation qui aboutisse à une réforme digne d’un État employeur aux finances plus que saines et digne d’employés dont les autorités louent le dévouement et les compétences à longueur de discours. Mais les paroles ne suffisent pas, nous attendons un geste fort du Conseil d’État qui doit entendre la colère de la base.

Parlez de l’AMCOFF autour de vous, cotisez, faites cotisez, c’est ainsi que la voix des enseignants sera entendue. N’hésitez pas à nous contacter grâce au site https://www.amcoff.ch. Toujours à votre écoute!

 

 

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.