Assemblée en trois temps

Vendredi 15 février dernier, s’est déroulée l’assemblée des délégués des enseignants du secondaire I valaisan. Les représentants des Haut et Bas-Valais ont échangé à propos des dossiers actuels et à venir. En voici un bref compte-rendu. 

Le centre Sosta de Loèche-Ville voyait débuter, en lieu et place du traditionnel Kinderdorf, la 31e AD de la VLWO/AVECO à 17h30. Pour cette première partie, chaque groupe linguistique traitait des dossiers régionaux. Le comité de l’AVECO avait décidé d’innover et de proposer aux enseignants de se regrouper et d’échanger autour de cinq «ateliers »: Gestion des élèves difficiles, Plateforme ISM, CPVAL, Valorisation du CO et de la profession, thématiques diverses. Les échanges nombreux et fournis ont permis au comité de tracer une ligne directrice quant aux dossiers prioritaires. À noter que la question de la gestion des élèves aux comportements inadéquats ou nécessitants des mesures particulières prend de plus en plus d’importance. Les demandes des associations de la scolarité obligatoire ont été entendues et écoutées: des moyens supplémentaires ont d’ores et déjà été alloués par le Département et le Service de l’enseignement. Cependant, cela n’est pas encore suffisant! C’est pourquoi des demandes ont également été dirigées auprès du Département de la Santé, des Affaires Sociales et de la Culture, ainsi qu’auprès de la Commission EFCS1 du Grand Conseil.

La deuxième partie de séance voyait les membres des deux associations se réunir pour valider les comptes et entériner la nomination des nouveaux membres du comité cantonal.

La troisième et dernière partie de l’assemblée permettait d’accueillir de nombreux invités et intervenants. Suite au message de bienvenue du président de l’école, Manfred Kuonen, l’assemblée a écouté avec attention le chef du département. Christophe Darbellay a tout d’abord rappelé et insisté sur la valeur et la qualité de l’école et des enseignants valaisans. Le conseiller d’État a toutefois rappelé que cette qualité ne devait pas empêcher de chercher à s’améliorer. Pour cette raison, notamment, l’annonce fut faite qu’un groupe de travail chargé de conduire une analyse qualitative sur les effets de la loi sur le CO de 2009 serait constitué et se mettrait au travail dès avril. L’intégration de l’éducation numérique et le temps d’enseignement au cycle d’orientation y seraient, entre autres, débattus. L’AVECO sera représentée au sein de ce groupe et veillera à ce qu’aucune décision hâtive, basée uniquement sur des statistiques, ne péjore la qualité du CO. Un éventuel rallongement du temps de présence des élèves devra démontrer une réelle plus-value pédagogique et non un besoin de remonter dans un classement. M. Darbellay a également rappelé son soutien inconditionnel à l’école publique et a mis en garde contre les initiatives lancées par Elternlobby afin d’obtenir des bons scolaires dans le but notamment de pouvoir choisir le lieu de scolarisation des élèves. L’AVECO avait déjà signalé en compagnie de la SPVAL qu’elle s’opposait fermement à cette initiative et s’est donc réjouie d’entendre les propos clairs et sans équivoque de son chef de département. Les modifications au sujet de la CPVAL et les attributions de ressources supplémentaires ont également été relayées lors de cette partie.

Les précisions du directeur de la CPVAL, Patrice Vernier, les informations du directeur de la FMEP, Urs Zenhausern, et finalement les cordiales salutations et informations intercantonales du président du SER, Samuel Rohrbach, ont permis de conclure l’assemblée de la meilleure des manières. Il ne restait plus alors qu’à partager un bon repas avant de préparer les prochaines échéances.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.