Les Entrevues de LIFE

Autonomie, je te haime? - Le travail enseignant entre initiatives à prendre et comptes à rendre

 

Les Entrevues de LIFE (Laboratoire Innovation Formation Education, Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l'Université de Genève)

mardi 19 avril, dès 18h15, Uni Mail, salle 2160

 

"L’enseignement de base est une activité libérale… assumée par des fonctionnaires de l’État. Dans sa classe, chaque professeur est apparemment seul maître à bord, mais il doit mettre en œuvre un programme, des procédures, des directives, des évaluations, des sanctions, des méthodes d’orientation et de sélection, qui échappent le plus souvent à son contrôle. Il peut parfois se plaindre de ces contraintes, revendiquer plus d’autonomie pour lui et pour ses collègues, mais aussi apprécier le fait que le cadre institutionnel mette à sa disposition des règles jouant le rôle de repères et de filet de sécurité. Plus d’autonomie est bien sûr tentant pour gagner en liberté, mais la transaction est plus équivoque si elle suppose (comme souvent) un surcroît de responsabilité. Un jeu d’amour-haine peut en résulter.

En ce moment, la recherche et l’expérience des enseignants montrent un double mouvement paradoxal. D’un côté, les systèmes scolaires prétendent décentraliser les décisions, confier plus d’autonomie aux acteurs et aux établissements, se préoccuper ainsi des besoins et des initiatives du terrain. D’un autre côté, les professionnels (et leurs directions) ont tendance à se plaindre d’une bureaucratie croissante, d’un rendre compte et d’un contrôle omniprésents, légiférant tant sur les résultats à obtenir que sur les procédures à suivre pour le faire. Des écoles plus autonomes impliquent-elles des personnels davantage sous pression ? Peut-on parler d’autonomie si les charges augmentent et que la confiance accordée semble se réduire au même moment ? Finalement, les politiques dites de redevabilité ou d’imputabilité sont-elles vécues sur le terrain comme un progrès ou comme un marché de dupes, voire un nouvel enfermement ? (...)"