Assemblée des délégué-e-s SER

Racontez-nous «votre» Assemblée du SER: telle a été l’invitation lancée par l’Educateur aux délégué-e-s des associations cantonales au terme de l’AD du 4 mai dernier. Voici ce qu’elles et ils en disent. 
 
 
 
 
 
 
 
L’AD du SER est toujours un bon moment d’échanges, qui commencent d’abord durant les trajets entre Jurassiens (cela remplace la stéréo pour nos chauffeurs), puis à l’arrivée lors de la pause-café et des retrouvailles avec nos collègues des autres cantons. Je suis déléguée depuis une dizaine d’années; au fil des ans et des dossiers, les échanges, les comparaisons, les informations se partagent tout comme nos points communs et nos différences cantonales. A l’ordre du jour de ces séances, mis à part les comptes incontournables, des sujets romands. Exemple actuel, les différents problèmes liés aux caisses de pensions… Heureusement, il y a aussi des sujets pédagogiques, comme l’inclusion-intégration, le Livre Blanc du SER, le Plan d’études romand (PER), les Moyens d’enseignement romands (MER)… Toutefois, c’est lors des pauses que l’occasion nous est donnée de tisser des liens intercantonaux entre collègues des mêmes degrés. Au fil des ans, j’ai gagné des «antennes» dans tous les cantons romands et si un sujet particulier m’interpelle, je peux sans autre recevoir des infos des autres cantons (dernier exemple, la mise en place du MER géographie /histoire/ sciences de la nature). Cela relativise parfois nos petits soucis cantonaux, cela nous permet aussi de nous appuyer sur les résolutions des autres cantons pour aller de l’avant chez nous. Ces séances nous donnent un regard croisé sur nos réalités cantonales. Pour ma part, c’est chaque fois un plaisir et un enrichissement que d’y participer (et ce, même si je dois me lever aux aurores).  
Angela Migliaccio-Santschi – SEJ  
 
 
Organisées habituellement à Lausanne, terminées à midi par un apéritif dînatoire – toujours bienvenu et délicieux –, les AD de printemps sont mes préférées car… Je me souviens… Je me souviens des AD d’hiver du SER très lointaines, situées dans des contrées dont seul le nom m’est connu avant l’assemblée. Je me souviens avoir dû préparer soigneusement mon horaire la veille, régler mon réveil très, trop tôt pour un samedi. Je me souviens des repas de midi et du souci, voire du stress, causé par la recherche d’une place à une «bonne» table. En effet, quelle stratégie utiliser pour être assise à côté d’une déléguée ou d’un délégué marrant? Je me souviens de la queue aux WC dames juste avant la reprise de l’après-midi, histoire de se refaire une petite beauté. Pour cette assemblée, pas de stress, pas de carte de géo ou de Google Map à consulter, pas de brosse à dents dans le sac. De quoi me souviendrai-je, alors? Je ne garderai en tout cas pas en mémoire le goût du poulet, met incontournable et typique d’un repas d’AD digne de ce nom, ni le goût du verre de rouge, pourtant unique, m’obligeant à lutter contre le sommeil au début de l’après-midi. Je voudrais ne pas me souvenir de la longue attente à la pause de dix heures devant la machine à café du grand hall de l’Amphipôle, bien que ce soit pourtant dans ce genre de file que souvent des liens avec des inconnu-e-s se créent. Je me souviendrai plutôt de la météo, pluie et froid s’étant donné rendez-vous en ce matin de printemps, et du magnifique proverbe cité par un membre de la SPV, anonyme mais bien connu: «Journée pluvieuse, AD heureuse»Gardons toutes et tous ce souvenir! 
Noémie Prod’hom, membre SPV et citoyenne lausannoise 
 
 
Cette assemblée des délégués, menée avec dynamisme, a été centrée sur des dossiers concrets présentés de manière concise et précise par les permanents du SER. Le CoSER a apporté des éléments de réponses aux questions soulevées lors des dernières AD. De plus, en marge de la séance, les moments d’échanges avec nos collègues des différents cantons sont toujours enrichissants. 
Adrienne Mittaz, Aveco
 
 
Samedi 4 mai, 7h, du matin… le temps est maussade… mon humeur a la même couleur… Pas de grasse matinée, je suis déléguée, «mon canton» compte sur moi… Lausanne, 9h: «Salut, ça va?... Mieux que le temps!... Je savais que je te trouverais là!...» Installation dans la salle: «Ah! ces sièges élastiques!...» Face à nous, les «présidents». Mais désormais, entre eux et nous, les portables, les tablettes, les smartphones… Il fut un temps… Pas de place pour la nostalgie… Ouverture: ce président d’AD est dynamique, ça fait du bien! Présentation des comptes: équilibre! Approbation à l’unanimité! Notre secrétaire général est vraiment à la hauteur de sa lourde tâche, efficace et clair dans ses explications, ça fait du bien! Pause: pas de café? dommage! Les délégués souffrent du SER (Syndrome de l’Enseignant Ravi), un café les aurait peut-être réveillés… Suite… et fin… Vous me trouvez amère?... «Je serai à Martigny le 30 novembre prochain. Je suis sûre que je t’y retrouverai»… Peut-être y aura-t-il même du soleil?  
Madeleine Blanc, SPFF
 
 
Ton AD du SER?... Avec bénéfices!!!
Comme une certaine direction générale, avec nos téléphones portables, nous suivons en parallèle l’AD dont les points de l’ordre du jour passent à la vitesse grand V. C’était ma première. Les délégués peinent à se réveiller malgré les formules sympathiques du président de séance qui essaie de détendre l’atmosphère. On termine la mi-temps avec dix minutes d’avance mais on est encore loin de l’apéro: on boit de l’eau, le café risquerait de nous réveiller… Le secrétaire général essaie de secouer un peu l’assistance sans sa dose de caféine. Puis l’heure du buffet arrive enfin et, ma foi, il est delizioso le risotto! Toujours impressionnant de visualiser la Romandie! Toute petite région, mais pluriculturelle. On exerce la même profession, embarqués dans le même bateau HarmoS et pourtant avec des appréciations de navigation différentes. Les capitaines cantonaux sont de tous bords. Depuis peu, les collègues valaisans travaillent dans la sécurité! Les gens du bout du lac sont arrivés juste à l’heure pour profiter du café et des croissants. Heureusement car lors de la pause, il n’y avait que de l’eau. Cette AD s’est déroulée sans problème, sans accrocs… On relève seulement quelques mesquineries pécuniaires dans nos rapports avec la fondation CPA et une légère altercation entre le président du SER et la SPG. Car celle-ci demande avec insistance mais légitimement au CoSER de mettre sur pied un groupe de réflexion sur l’évaluation en Romandie. Cette requête nous semble pertinente puisque le PER est notre guide à tous! 
Les délégués SPG
 
 
A quoi ça SER? Interview autour d’un verre…
A quoi ça sert le SER? Cette association syndicale offre une vision plus élargie de notre école romande. Elle permet de nous informer sur ce qui se passe dans d’autres cantons, de rencontrer d’autres collègues, d’ouvrir les horizons, de tisser des liens d’amitié. Elle offre la possibilité de sortir de notre carcan ordinaire, en prenant part, en confrontant nos idées, en prenant des décisions pour défendre des dossiers pédagogiques, sociaux, professionnels, économique, politiques... Les petits ruisseaux font les grandes rivières: le principe associatif donne du poids aux démarches entreprises. Comment elle sert? Cette assemblée représente les Associations cantonales des enseignants romands. Elle ouvre le dialogue entre la base et les décideurs politiques, en instaurant le dialogue que les responsables portent au niveau national, en partenariat avec les Associations alémaniques. Qui ça sert? L’école en général avec les partenaires impliqués. Qui en est le Cerf? Chaque assemblée offre la possibilité à un délégué d’un canton différent d’assumer la présidence sous le regard d’un souverain bienveillant et de ses serfs parfois endormis (reconnaissables aux ptôses palpébrales!), attentifs, réactifs… liberté à chacun de trouver le bon qualificatif!!! Qu’est-ce qu’on y sert? Un p’tit blanc… deux p’tits blancs… quelques joyeuses gourmandises… ça délie les langues! Ainsi découvre-t-on d’autres cantons, avec les saveurs, les traditions, les visites, les personnes qui nous enrichissent des couleurs locales. Où ça serre? Au coeur, quand il faut se quitter après avoir partagé de si bons moments Qu’est-ce qu’on se serre? Des poignées de mains amicales en se disant on y vient…on y reviendra… Un mal néceSER? Parfois on aurait bien envie de rester au lit … car le premier train du matin est trop tôt quand on doit aller si loin… Quizz SERébral: Quel est le desSER préféré du délégué qui présidera à Martigny? Il l’a dit deux fois lors de la dernière assemblée à Lausanne!!! (Indices: le quart d’heure vaudois étant atteint... et à la fin sa phrase fut: le but est atteint…) Quand fêtera-t-on le 150e anniverSER du SER? 
Martine et Florence, des Valaisannes (SPVal) à votre SERvice